Convention citoyenne sur le climat en Bourgogne Franche-Comté

Sous l’impulsion de sa présidente Marie-Guite Dufay, le Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté donne aux citoyens le moyen d’agir pour alimenter les politiques de la collectivité en matière d’environnement

274
Marie-Guite Dufay Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté et Stéphanie Modde, vice-présidente en charge de la transition écologique ont lancé le vendredi 24 novembre 2023, la convention citoyenne pour le climat et la biodiversité au pôle Viotte à Besançon © RBFC CB
Messagers du climat et de la biodiversité

50 citoyens de la région ont été tirés au sort. Ils résident tous sur le territoire régional et reflètent la diversité des habitants en termes d’âge, de sexe, de profession et de territoires. Ils vont devoir travailler durant 5 sessions de 2 journées de travail jusqu’au mois de juin 2024.

Ces citoyens volontaires ont été sélectionnés selon la méthode des quotas par le Cabinet conseil « Missions publiques » chargé de l’animation des sessions.

La région a souhaité donner une priorité aux jeunes. « Ce sont les jeunes qui ont l’avenir dans leurs mains » souligne Marie-Guite Dufay. « C’est pourquoi nous avons souhaité sélectionner plus de jeunes de 18 à 34 ans ». D’un point de vue politique, c’est aussi cette tranche d’âge qui est plus concernée par les problèmes d’environnement. A contrario, elle manque de l’expérience et de la réflexion sur le temps long !

« La question du climat est prioritaire »

La convention devra se pencher sur la sobriété énergétique ou foncière par exemple. « La loi ZAN (Zéro Artificialisation Nette) est importante en matière de sobriété foncière » a orienté Marie-Guite Dufay. Comment les citoyens pourront apporter des réponses qui associent sobriété foncière et développement économique ?

« Il faudra encadrer le citoyen » ajoute la Présidente de région. Les mots ont un sens même si Marie-Guite Dufay a ensuite évoqué « un accompagnement des citoyens ». Deux scientifiques seront présents aux côtés des membres de la convention pour intervenir et échanger avec les 50 citoyens.

GIEC…GEEC…GREBE !

Le Professeur Daniel Gilbert et le Professeur Patrick Giraudoux sont tous deux chercheurs au Laboratoire de Chrono environnement de l’Université de Franche-Comté, comme l’était Hervé Richard qui avait présidé le GEEC, groupe d’études sur l’environnement et le climat mis en place à Besançon sur le dossier épineux des Vaîtes. On notera que la Maire de Besançon a elle aussi travaillé au même Laboratoire bisontin…ça ressemble fichtrement à de l’entre-soi si l’on ajoute Stéphanie Modde, la vice-présidente écologiste de la Région chargée de la transition écologique.

Alors Marie-Guite Dufay a créé le GREBE (Groupement Régional des Experts de la Biodiversité et de l’Environnement). L’acronyme fait également référence au Grèbe huppé, un oiseau aquatique qui n’est pourtant pas en voie d’extinction !

Les 15 chercheurs vont donc « acculturer » le panel de citoyens sur les enjeux du climat et de la biodiversité. Qu’en sera-t-il d’un participant de la convention citoyenne qui pourrait remettre en cause la doxa « sur l’augmentation des gaz à effet de serre due essentiellement à l’activité humaine » ?

Quelles conclusions pour quelles actions politiques ?

L’enjeu de la convention citoyenne est de placer les citoyens au bon niveau, pour interpeller le monde politique, économique, associatif… « Ce que dit le citoyen ne sera pas ignoré » promet Marie-Guite Dufay. « L’exercice est difficile. Les préconisations de la convention pourraient mettre en question les politiques actuelles ». Difficile à croire ! Rendez-vous au mois de juin 2024.

Yves Quemeneur