D’Ornans à l’Hôpital-du-Grosbois, la voie du Tacot devient une voie verte

Huit kilomètres de revêtements à faible impact environnemental, c’est le pari que le département a relevé pour permettre aux cyclistes et promeneurs à pied de relier la zone touristique du Plateau et Ornans et le pôle Courbet au travers des ombrages de la vallée de la Brême

1447
Christine Bouquin la présidente du département, Jean-Claude Grenier le président de la Com'Com Loue Lison et Nabbia Hakkar-Boyer, vice-présidente du conseil régional, ont coupé le ruban d'inauguration de la Voie Verte en compagnie des élus et entreprises ayant participé à ce beau challenge industriel, touristique et soucieux de la nature ©YQ
1,2 millions d’euros d’investissement

Le département voulait donner la priorité à l’écologie dans un territoire identifié « Natura 2000 ».  Quatre entreprises locales ont répondu à un appel d’offres contraignant. C’était pour Colas, Roger Martin, Vermot et Bonnefoy, l’occasion de mettre au point et tester en grandeur nature des revêtements innovants, n’utilisant pas le bitume.

Des matériaux innovants

Réalisés à partir des carrières à proximité, les entreprises ont utilisés du liant végétal permettant à l’eau de s’écouler naturellement dans le sol. Ces liants améliorent à long terme la tenue des sols. Chez Vermot, l’entreprise a mis au point « un enrobé à froid avec du latex naturel pour solidifier les granulats entre eux ». Atout supplémentaire pour l’entreprise franc-comtoise « C’est plus confortable pour les salariés de ne pas travailler sous la chaleur des bitumes et plus productif, le matériel et les outils n’ont pas besoin d’un long temps de nettoyage ».

Passer à 2000 kilomètres de voies cyclables dans le département

Christine Bouquin a parcouru les 8 kilomètres du nouveau tronçon à vélo « j’ai eu le temps d’entendre les oiseaux, admirer les papillons et profiter d’une nature précieuse ». « Il faut oser » a ajouté Christine Bouquin. Le département entend se doter de 1200 km de voies cyclables nouvelles, des mobilités douces pour les liaisons domicile-travail et pour le tourisme nature, atout majeur du département.

Yves Quemeneur

 

Billet d’humeur

Ce n’est pas Jean-Claude Grenier qui me démentira. Le président de la Com’Com’ Loue Lison est aussi Maire de l’Hôpital-du-Grosbois. Il ferraille (le mot est choisi) depuis des lustres avec RFF pour racheter le bâtiment SNCF désaffecté de la gare de sa commune, une façon d’en faire le point de départ des randonnées pédestres et cyclistes. La SNCF reste sourde à ses demandes. Sourde aussi, la Région Bourgogne Franche-Comté qui a la compétence sur le transport ferroviaire. Jean-Claude Grenier verrait d’un bon œil des cadencements de TER adaptés pendant les weekends et les vacances. Enfin, la Voie du Tacot devenue Voie Verte, reste sur l’essentiel de son parcours en zone blanche. Comment prévenir les secours lors d’une chute à vélo ? La vallée de la Brême n’est tout de même pas la Concorde à 18h ! « Last but not least » souhaitons un fléchage permettant aux touristes d’aller pêcher une truite à Bonnevaux-le-Prieuré avant de la déguster sous les frondaisons ! Il paraît qu’il ne faut pas parler négatif !