Besançon : Eco quartier des Vaîtes…Et maintenant ?

Comment concilier essor démographique de l’agglomération bisontine tout en jouant la carte du ZAN (Zéro Artificialisation Nette) ? C’était à l'époque l’ambition de cet éco quartier au nord-est du territoire.

764
Une vieille histoire

Le réaménagement de ce quartier très proche du centre-ville a été imaginé en 2005. Le projet a fait l’objet d’un vote du conseil municipal le 16 juin 2011 « à l’unanimité des suffrages exprimés ». Si la Maire de Besançon Anne Vignot n’était pas élue à l’époque, nombreux sont ses amis politiques à avoir votés la résolution de construire cet éco quartier. Il s’agissait de développer la mixité sociale, d’éviter l’étalement urbain vers les communes périphériques et de répondre aux enjeux environnementaux.

Les Vaîtes au cœur du combat municipal de 2020

Dès mai 2019, un contentieux a été engagé au Tribunal Administratif par des associations opposées au projet d’urbanisme. Les travaux ont été arrêtés et un projet alternatif a été proposé par la nouvelle municipalité élue en 2020 : nouveau périmètre, diminution du nombre de constructions, meilleure prise en compte des enjeux en matière de biodiversité…

Nicolas Bodin, ancien adjoint à l’urbanisme, avait « mouillé la chemise » mettant en avant la nécessité de proposer des logements à prix maîtrisés pour éviter le départ des familles et limiter l’étalement urbain, rééquilibrer le développement urbain à l’est et proposer des équipements adaptés aux besoins des familles.

La proposition alternative issue du travail du GEEC (Groupe d’Experts pour l’Environnement et le Climat) avait le mérite de répondre aux inquiétudes des uns et au besoin de développement démographique des autres.

Le Tribunal Administratif annule l’arrêté préfectoral autorisant l’éco quartier des Vaîtes

La décision du Tribunal Administratif du 21 février ne remet pas pour autant en cause le projet immobilier. Lors d’une conférence de presse, Anne Vignot a précisé « prendre acte de la décision du tribunal, décision qui porte sur le projet initial et non sur celui que la nouvelle municipalité porte. Comme je l’avais souligné, le nouveau projet prend en compte les attendus de la décision du tribunal administratif ».

Il s’agit bien d’un aménagement d’intérêt public majeur. La Maire souligne également que la zone d’habitat des espèces protégées a été prise en compte et que le redimensionnement de l’aménagement urbain est une solution alternative satisfaisante au regard des conditions dérogatoires.

Les opposants restent mobilisés

FNE 25-90 à l’origine de la procédure devant le TA se félicite de l’annulation « de travaux d’urbanisation sur des terres maraîchères, en zone humide hébergeant de nombreuses espèces protégées ». Pour Claire Arnoux, Présidente du « Jardin des Vaîtes » également plaignante devant le TA « c’est une très bonne nouvelle ».

FNE 25-90 et « le Jardin des Vaîtes » n’en ont pour autant pas fini avec l’éco quartier. Ils envisagent une nouvelle procédure pour remettre en cause le nouveau projet.

L’éco quartier sera construit

De son côté, la Maire et l’aménageur Territoire 25, sont satisfaits de la décision du Tribunal Administratif. « Le projet revisité et redimensionné en 2021 va désormais être mis en chantier ».

Les opposants sont-ils partisans d’une décroissance démographique pour la Ville de Besançon ? Sont-ils partisans d’un étalement urbain et de l’artificialisation des sols ? Une fois n’est pas coutume mais en l’espèce, le projet revisité par la municipalité répond à la protection de l’environnement tout en assurant la croissance de la capitale comtoise.

Yves Quemeneur