Éléments de langage

131

Voici des éléments de langage dont nous allons bientôt être abreuvés car ils permettent de se sortir de situations délicates. À peu de frais, en ménageant la chèvre et le chou et les soupirs de la crémière…

Je les ai rassemblés pour vous.

Cette proposition sur laquelle vous m’interrogez, c’est la honte de la France. Je vous le dis les yeux dans les yeux : naturellement, je suis contre ce projet et je m’y opposerai de toutes mes forces ! Je ne vous reproche pas de me poser la question même si j’en suis offusqué, car enfin… Vous connaissez mes choix et mes engagements indéfectibles pour une vie meilleure à laquelle chacun a droit. Mes choix, je les ai toujours affichés en parfaite transparence et nul ne peut me reprocher d’avoir louvoyé, comme tant d’autres, pour flatter mes électeurs.

Néanmoins je comprends parfaitement la détresse qui conduit certains de nos concitoyens à soutenir une telle proposition ! Même si, je le répète, c’est un projet scélérat monté par d’infâmes profiteurs qui n’ont aucun respect pour les plus démunis d’entre nous, de plus en plus nombreux… Et aucun respect pour la démocratie qui nous est si chère.

Mais par les temps qui courent, dans le contexte que chacun connait, je peux comprendre leur colère… Et nous devrions tous nous interroger sur le bien-fondé de cette colère !

Et c’est pourquoi je soutiendrai de toutes mes forces et sans état d’âme leurs manifestations. Je respecterai leur violence qui n’est que l’image en miroir de celle qu’on leur inflige et je les défendrai contre tous ceux qui voudraient les réduire au silence !

Même si je vous le répète une fois encore, de toute mon âme, je suis contre…

Non ! Pardon ! Je suis pour ! Bon… j’ai un trou…

Vous pouvez me répéter la question ?

Mais non ! Puisqu’on a la réponse qu’importe la question.