Besançon. Été sérénité 2022 dans le Doubs

Le Préfet du Doubs, Jean- François Colombet, a mis en œuvre un plan intitulé "Été sérénité 2022" contenant des dispositifs de sécurité  durant la saison estivale afin de permettre aux habitants du Doubs et aux touristes de passer un été 2022 sous les signe de la sérénité.

203
Pédagogie et prévention au menu de l'opération "été sérénité 2022" menée par la gendarmerie et le service des douanes ©YQ
Contrôle douanier des voyageurs à la gare TGV de Besançon Franche-Comté

La prévention et la répression contre les grands trafics (stupéfiants et tabac de contrebande notamment) en particulier au sein des quartiers prioritaires, fait l’objet d’une attention particulière du service des douanes. Les douaniers francs-comtois ont réalisé de très grosses prises récemment sur les aires de l’A36 et de l’A39.

Tous les voyageurs étaient contrôlés par les douanes ce 12 juillet à la descente des TGV à la gare de Besançon Franche-Comté ©YQ

Une vaste opération de contrôle a été organisée le 12 juillet à la gare de Besançon Franche-Comté TGV. Elle a mobilisé pendant plusieurs heures 7 douaniers accompagnés d’un chien de détection de produits stupéfiants et 3 gendarmes de la brigade d’Ecole-Valentin. L’objectif a été de cibler 3 TGV, l’un en provenance du Luxembourg, un second en provenance de Strasbourg et à destination de Marseille et le troisième en provenance de Paris.

7 douaniers et 3 gendarmes filtraient tous les voyageurs à la gare TGV de Besançon Franche-Comté ©YQ

Pour Bruno Ligiot, Directeur régional des douanes de Franche-Comté, l’opération avait surtout pour objectif de rassurer la population. « En étant présents partout où d’éventuelles fraudes ou trafics peuvent être réalisés, nous contribuons à la sérénité de la population. Notre rôle reste la répression contre les grands trafics de drogue et de contrebande. La région est un nœud routier important de ces trafics et les récentes saisies que nous avons réalisé sur l’A36 et l’A39 le démontrent ».

Il n’empêche que les « gabelous »  francs-comtois avaient également ciblé un train en provenance du Luxembourg, avec de susceptibles voyageurs faisant de l’évasion fiscale ou des transports de fonds illicites.

Aucune saisie, aucune garde à vue cet après-midi caniculaire à la gare TGV. Des voyageurs rassurés…tant qu’ils n’ont rien à se reprocher !

Sensibilisation des motards aux risques routiers

L’EDSR (Escadron départemental de sécurité routière) du Doubs dirigé par le commandant Monot, avait choisi pour la seconde année consécutive, la route des Gorges de la Loue, haut lieu des promenades dominicales de motards en quête de sensations.

Pour les gendarmes, il ne s’agissait pas d’une opération « contrôle et sanction » mais bien d’une action de prévention et de pédagogie. Les militaires étaient accompagnés des spécialistes de la Sécurité Routière sous la coordination de Céline Dziadkowiak.

Un adjudant de l’escadron motocycliste du Doubs explique aux motards l’importance des « trajectoires de sécurité » ©YQ

Après un exposé sur le respect des trajectoires de sécurité (sur tableau noir et en vidéo), chaque gendarme accompagnait un binôme de motards sur la route pour observer et aider à modifier les comportements à risque. « En zone gendarmerie, dans la quasi-totalité des accidents impliquant un motard, le conducteur est seul en cause » souligne le Commandant Monot. « Notre rôle est de dialoguer avec tous les usagers de la route…pour faire comprendre la sanction. Nous sommes bien au-delà de la simple répression ».

Plusieurs dizaines de motards se sont volontairement prêtés à cette séance de prévention et de pédagogie. Ils sont conscients de la dangerosité de leur passion et s’appliquent, dans leur grande majorité, à respecter les règles de conduite et d’entretenir méticuleusement leur machine. « C’est pour cette raison que nous sommes très opposés à la mise en place du contrôle technique pour les motos. Nos engins sont toujours en parfait état…On prend cela comme un racket de plus de l’Etat » s’est irrité un motard présent à Saint Gorgon-Main le 17 juillet.

Présentation des airbags motards
Le déclenchement en quelques millisecondes de l’airbag permet de sauver 1/3 des motards morts ou gravement blessés. Il faut compter à partir de 350 à 400€ un tel équipement. La vie n’a pas de prix ©YQ

L’antenne départementale de sécurité routière mettait l’accent sur les équipements de sécurité (casque, gants, vêtements…). Ils ont également présenté un nouvel équipement « qui pourrait sauver 1/3 des morts et blessés graves à moto ». L’airbag permet effectivement de protéger en cas de chute, les cervicales, la colonne vertébrale et la cage thoracique. Il se déclenche en quelques millisecondes lors de la chute du motard. « Tous les motards de la Gendarmerie Nationale sont équipés de cet équipement » précise Le Commandant Monot.

Deux opérations de terrain voulues par Jean-François Colombet, pour mettre en valeur le rôle de protection de la sécurité publique en ce début de vacances. Si cela permet de diminuer l’accidentologie et de réduire le trafic de stupéfiants, tout en sécurisant mieux la population, ce sera gagnant/gagnant.

Yves Quemeneur