Franck Robine nouveau Préfet de région Bourgogne Franche-Comté

Nommé en conseil des ministres le 26 septembre dernier, l’ancien conseiller "aux affaires intérieures" de Jean Castex remplace Fabien Sudry, désormais Conseiller d’Etat "en service extraordinaire".

2638
Franck Robine le nouveau Préfet de région Bourgogne Franche-Comté s'est présenté à la presse comtoise le 24 octobre en présence de Jean-François Colombet Préfet du Doubs ©YQ
Un pur produit de la Préfectorale passé par les cabinets ministériels

Enarque, Sciences Po… le nouveau Préfet de Bourgogne Franche-Comté, âgé de 55 ans, est né à Brignoles dans le Var. Sa carrière l’a mené en Poitou-Charentes puis en Lorraine. Il va passer ensuite 3 ans à la Commission européenne chargé de l’adaptation des administrations publiques à l’euro (1997-2000). En 2002, il est chef de cabinet d’Hervé Gaymard, ministre de l’agriculture (un bon point pour la Franche-Comté). Il assume ensuite la direction du cabinet du ministre de la fonction publique Christian Jacob avant d’être nommé chef de cabinet de François Fillon alors Premier ministre.

Une bonne connaissance du rouage des collectivités locales

De mai 2013 à décembre 2015, il est directeur général des services du Conseil départemental des Alpes-Maritimes sous la présidence d’Eric Ciotti puis directeur général des services de la région Pays de Loire auprès de Bruno Retailleau.

Franck Robine devient ensuite Préfet de Martinique et Préfet de Corse avant de rejoindre le cabinet du Premier Ministre Jean Castex, chargé des affaires intérieures.

Le nouveau Préfet semble sensible aux territoires et à leurs richesses. Il a rapidement évoqué l’excellence industrielle et celle de la recherche à Besançon (il a visité Femto-St et l’ENSMM) et celle de la filière agricole avec un soutien appuyé à la production du Comté.

Franck Robine a évité le sujet de la RN 57, souhaitant « écouter tous les acteurs et parler d’un juste équilibre entre le ferroviaire et le routier ». Le « paquet mobilités » du prochain CPER n’est pas arrêté. Les partisans et financeurs du contournement routier de Besançon ont encore du travail, tant auprès du Préfet de région que de la Présidente de la Région !

Yves Quemeneur