Grand Besançon. Tout va bien pour les badistes de Novillars

Ces fous du volant là ne sont pas dangereux. C’est sur le parquet de la salle de sport qu’on les retrouve, raquette en main, pour se défouler en pratiquant le badminton. Sport et bonne humeur sont au programme.

113
Les ados ont deux créneaux qui leur sont réservés chaque semaine.

En six ans d’existence, le club local de badminton, le Volant’Novillars, a su conserver son état d’esprit d’origine comme l’explique son fondateur, Dat Camelot : « L’idée dès le départ a été de créer une association pour pratiquer ce sport en tant que loisir, en toute convivialité, sans appréhension du résultat ». Autrement dit, ici on joue pour le plaisir sans participer à des compétitions. Ceux qui le souhaitent ont une deuxième licence dans un autre club. Par conséquent, tout le monde peut rejoindre le club, quel que soit son niveau. « Nous accueillons pour l’instant une trentaine d’adhérents âgés d’une vingtaine à une soixantaine d’années. Nous n’avons pas envie d’être trop nombreux pour ne pas faire attendre les joueurs entre les matchs et garder une taille humaine où tout le monde se connait » poursuit le président. Ils se retrouvent trois soirées par semaine, les lundi, mercredi et vendredi à partir de 20h, ainsi que le mercredi en fin d’après-midi et le samedi matin pour le groupe d’adolescents.

Si la convivialité est le maître mot, il n’en demeure pas moins que le badminton est une discipline exigeante, loin de l’image du jeu de plage tranquille. En simple comme en double, ça bouge ! « Le rythme est quand même intense. Il faut de l’endurance et supporter l’effort au niveau cardio. Sans oublier des bons réflexes et le sens de l’anticipation ».

Sans jamais perdre de vue que les adhérents sont avant tout là pour le plaisir de se défouler, dans une association qui même au niveau de la cotisation affiche une même philosophie : 25€ par an. « ça nous permet de payer les volants et c’est accessible pour tout le monde donc c’est très bien comme ça ! »