Haut-Doubs. Un couple de Labergement part en tour du monde pendant un an malgré la crise sanitaire

Originaires de Labergement-Sainte-Marie, Adrien Giraudoux et Marion Jouffroy ont décidé de tout quitter pendant un an pour faire le grand saut : un tour du monde à partir du 26 juin. Une décision mûrement réfléchie et appuyée par deux années de crise sanitaire pesante.

923
Adrien et Marion commenceront par l'Amérique du Sud

Comme des millions de français, la crise sanitaire et les multiples confinements ont été une période de réflexion sur notre d’aborder notre vie en société. Pour Adrien Giraudoux et Marion Jouffroy, un jeune couple originaire de Labergement Sainte-Marie ce fut la confirmation d’un rêve imaginé depuis longtemps : un tour du monde, pendant un an. « La crise sanitaire a été l’un des éléments qui a appuyé notre idée que nous avions en tête depuis longtemps. Entre le dire et le faire, beaucoup de gens se trouvent des excuses. On a beaucoup relativisé sur notre façon de vivre, travailler tout le temps sans profiter pleinement même en période de vacances. Toutes ces choses nous ont motivés à tout quitter pendant un an. », explique Adrien.

Départ le 26 juin 2022 

Direction l’Amérique du Sud et l’Argentine pour commencer à partir du 26 juin 2022. Une date repoussée d’un an… à cause de la crise sanitaire, encore. Pas question pour le couple d’enchaîner les hôtels. « D’abord parce qu’on a pas les moyens et que le voyage ce n’est pas ça (rires). Nous remonterons le continent en enchaînant les pays comme le Brésil, la Bolivie, l’Équateur… avant de partir direction l’Océanie puis l’Asie. Nous partons avec un billet aller, deux sac à dos et un itinéraire. », poursuit Adrien.

Un voyage après avoir vécu la crise sanitaire à l’hôpital

A 29 ans, le dessinateur de pièces 3D dans l’horlogerie (CAO) s’est assuré de retrouver une place dans son entreprise à son retour. « Marion est infirmière donc à son retour elle n’aura pas de mal à trouver un nouveau poste. Après avoir vécu la crise sanitaire au CHRU de Minjoz (Besançon), elle avait aussi besoin de souffler. Peut-être que ce voyage sera aussi révélateur d’une nouvelle vie que l’on veut vraiment avoir. C’est un challenge. »  Sur place le couple enchainera aussi des petits boulots et partagera ses expériences sur les réseaux sociaux, via le compte Instagram @vient_on_part_.

Et vous, prêts à tenter le grand saut ?

Martin SAUSSARD