La filière du bâtiment et des Travaux Publics malmenée en ce début d’année

La Fédération régionale du bâtiment, la Fédération régionale des Travaux Publics et la Fédération Unicem qui regroupe les fabricants de matériaux de construction organisaient une séance de vœux commune dans les locaux de l’Ecole Supérieure des Travaux Publics à Dijon, 1ère école d’ingénieurs de France en génie civil.

320
François Rebsamen Maire de Dijon et Président de Dijon Métropole, Vincent Martin Président de la Fédération régionale des Travaux Publics et Corinne Desseille Présidente de la Fédération régionale du Bâtiment lors des voeux de la profession à l'ESTP de Dijon ©YQ
François Rebsamen, invité d’honneur

Le maire de Dijon et Président de Dijon Métropole n’a pas craint d’égratigner l’écologie punitive. « Les villes qui ne construisent pas dépérissent. A Dijon, on ne bétonne pas, on construit des logements ». A mi-mandat, le Maire de Dijon rassure les professionnels des travaux publics et du bâtiment  » Nous investissons fortement ». Avec un solde migratoire positif, Dijon attire de nouveaux habitants et…construit !

Vincent Martin, inquiet de l’avenir pour les travaux publics

Le Président de la Fédération régionale des Travaux publics est connu pour avoir des propos « cash ». Le chef d’entreprise qui dirige un des rares groupes de taille importante à capitaux familiaux était venu « pour partager les vœux et les enjeux » avec les professionnels du bâtiment et des carrières.

Irrité, Vincent Martin l’est « Nous ne pouvons pas être le seul secteur à faire les frais de la sortie des énergies fossiles ». La récente annonce de Gabriel Attal concernant la détaxation du GNR (Gasoil Non Routier) pour le monde agricole, passe mal dans les entreprises des Travaux Publics qui avaient conclu un accord sur la suppression d’ici 2030 de cet allègement fiscal. Les entreprises de Travaux Publics qui représentent l’essentiel des investissements des collectivités ne veulent pas être les dindons d’une farce écrite à Bercy.

Vincent Martin est également inquiet du recul des appels d’offres, à deux ans des prochaines échéances municipales. « C’est l’investissement dans les équipements qui rend un territoire attractif ». Les professionnels des travaux publics investissent dans le futur. Le cluster ECORCE TP innove, propose. Ils sont en avance sur les mobilités du futur et s’inquiètent que les élus « trainent » à sortir les appels d’offres.

« Les entreprises du bâtiment ont relevé le défi environnemental »

Corinne Desseille, la nouvelle Présidente de la Fédération régionale du bâtiment, associe les entreprises du bâtiment aux valeurs du sport en cette année olympique où les artisans et entreprises du bâtiment ont œuvré pour des constructions bas carbone ou à haute performance environnementale.

Corinne Desseille se plaint également de l’allongement des délais dans les appels d’offres et surtout sur la modification des conditions d’octroi des aides d’Etat pour la rénovation énergétique des logements. L’application à des travaux de grande ampleur va exclure de fait de nombreuses petites entreprises et artisans des avantages de MaPrim’Rénov’. Et pour les particuliers, le reste à charge des travaux de rénovation énergétique risque fort de bloquer les travaux. Corinne Desseille s’inquiète de l’augmentation des coûts liée à cette nouvelle réglementation.

De son côté, Christophe Bauduin Président de l’UNICEM BFC, tout en confirmant les inquiétudes du bâtiment et des Travaux Publics, souligne l’inquiétude des carriers sur les difficultés d’extraction de matériaux dans un climat écologique tendu. Aucune construction, aucune route, aucune infrastructure routière ou ferroviaire, aucune piste cyclable ne peut se concevoir sans les matériaux de base.

Les trois présidents craignent les conséquences d’une écologie punitive. La décroissance n’est pas un vœu à exaucer en 2024.

Yves Quemeneur