Le département du Doubs agit en faveur du développement économique

En signant un partenariat avec la CCI Saône Doubs, Christine Bouquin souhaite renforcer le soutien économique aux territoires du Doubs, une opportunité offerte par la loi 3DS qui rend aux collectivités locales une partie du pouvoir en matière économique

534
Christine Bouquin Présidente du Conseil département du Doubs et Jean-Luc Quivogne Président de la CCI Saône Doubs ont signé le 7 septembre le protocole de partenariat en présence des présidents des principaux EPCI du département ©photo Conseil départemental
Renforcer la coopération entre le département du Doubs et la CCI Saône Doubs

Christine Bouquin et Jean-Luc Quivogne le Président de la Chambre consulaire ont signé le 7 septembre une convention de partenariat couvrant les 4 années restant du mandat départemental. Les modalités d’action ont été définies avec les communes et EPCI du territoire pour « coller » au plus près des solutions de proximité en termes d’emploi, d’insertion et de développement économique.

S’adapter aux territoires et simplifier les modalités pour les acteurs économiques

C’est la vocation première de ce protocole qui unit le département et la CCI Saône Doubs. Il vient en appui aux autres politiques publiques de soutien aux solidarités humaines et territoriales du Doubs. Chaque année, le programme des actions retenues en collaboration avec le bloc communal, permettra de fixer les modalités d’intervention et les enveloppes budgétaires qui y sont consacrées.

Faire équipe en faveur du soutien économique de proximité

Le département du Doubs est riche de ses diversités, d’un territoire où l’économie se multiplie dans de multiples bassins d’emploi autour de l’agriculture, l’industrie, l’artisanat et le commerce. Cette diversité garantit le maintien des activités au plus près des populations. La coopération entre le département du Doubs et la CCI démontre qu’il existe une vie économique riche « de l’autre côté du périphérique parisien » !

Plusieurs axes de travail retenus                                                                                                        

Le département qui se repositionne comme acteur de l’économie en lien avec les territoires, souhaite agir en abondant les EPCI (communautés de communes) dans le soutien en matière d’immobilier d’entreprise et également en gestion direct pour accompagner la requalification des zones d’activités.

Dans ce cadre, la CCI Saône Doubs entend permettre aux chefs d’entreprises d’accéder plus facilement aux aides à l’investissement immobilier et les accompagner dans les dossiers complexes de demandes de subvention.

CCI et Département souhaitent également diagnostiquer les zones d’activités : connaître le tissu des entreprises, apprécier leur attractivité, identifier leur capacité de développement ou étudier le potentiel de réemploi des friches industrielles (une réponse au développement économique dans le respect du ZAN (Zéro Artificialisation Nette).

Le maillage commercial : un soutien à l’équilibre territorial

La vitalité commerciale est garante de la vie de chacun des territoires. « L’accès aux services commerciaux de proximité est une priorité dans la politique d’équité territoriale portée par le département du Doubs » souligne le protocole.

Le département du Doubs, en lien avec la Chambre de commerce, souhaite ainsi proposer des dispositifs de soutien en faveur des secteurs marchands indispensables aux populations en milieu rural, optimiser la planification des chantiers des routes et réduire au maximum l’impact sur les activités économiques.

La CCI vient en appui de cette politique en agissant sur la pérennité des bourgs centres. Les outils d’analyse et de compréhension des flux commerciaux pour les centralités rurales sont également des expertises apportées par la Chambre de Commerce Saône Doubs.

Le protocole permet par ailleurs de suivre l’évolution de l’offre commerciale et d’anticiper la vacance commerciale.

Favoriser l’installation et le maintien des commerces de première nécessité

La coopération entre le département et la CCI Saône Doubs prévoit la réalisation d’études de marché et de rentabilité dans le cadre des investissements d’une collectivité locale souhaitant installer un commerce ou une activité de proximité.

C’est aussi prendre en compte la situation d’une entreprise en phase de transmission.

Faire équipe sur toutes les politiques publiques du département

Christine Bouquin souhaite dupliquer les multiples axes de travail et plans d’actions prévus avec la CCI Saône Doubs avec les autres chambres consulaires (Chambre des métiers et de l’Artisanat, Chambre interrégionale d’agriculture…).

Partager la connaissance des territoires, partager les informations, mutualiser les actions entre le département et les acteurs économiques sont aussi des axes essentiels du protocole pluriannuel signé le 7 septembre.

Définir une marque territoriale

Le département du Doubs dispose de nombreux atouts d’attractivité pour faciliter l’arrivée de nouvelles compétences dans les entreprises. Département et CCI souhaitent réfléchir à la définition d’une marque territoriale fédérant tous les acteurs économiques et les collectivités.

Créer un club RH

Les solidarités humaines sont au cœur des compétences départementales. Elles sont une priorité pour l’ensemble de politiques publiques portées par le département. La création d’un club RH sur le pays horloger permettra de favoriser l’échange entre les cadres dirigeants des entreprises, notamment sur les enjeux de recrutement, de formation et d’emploi et notamment en lien avec les bénéficiaires du RSA dont le département est gestionnaire.

Le département du Doubs accompagne ce projet de coopération en inscrivant un budget de 60 000€ par an à compter de 2024. En 2023, ce sont 30 000€ qui ont été inscrits pour amorcer la démarche.

Le protocole signé entre le département du Doubs et la CCI Saône Doubs est une nouvelle approche de l’économie appliquée aux territoires de proximité. « Chacun ne court plus dans son couloir mais participe à la même course pour faire gagner tout le territoire ».

Yves Quemeneur