Grand Besançon. Les déchetteries deviennent écocentres

Vendredi 24 mai 2024, le Sybert inaugurait officiellement l’évolution des déchetteries du grand territoire bisontin. De la collecte pour destruction, les centres Sybert deviennent les lieux du réemploi.

169
Cyril Devesa, Président du Sybert était entouré de plusieurs maires administrateurs du Sybert, pour présenter l'évolution des déchetteries vers le recyclage et le réemploi ©YQ

« Il n’y a plus de déchets, seulement du recyclage et du réemploi » a souligné Cyril Devesa, la Président du Sybert. Le Syndicat mixte de Besançon et sa région pour le traitement des déchets est un établissement public regroupant trois intercommunalités : Grand Besançon Métropole, Loue Lison et le Val Marnaysien. Il comprend un centre de tri pour les déchets ménagers recyclables, une installation de tri pour les encombrants, une usine d’incinération à valorisation énergétique, 16 déchetteries (dorénavant écocentres), 48 sites de compostage collectif et 305 sites de compostage en pied d’immeuble.

Les 16 déchetteries du Sybert sont toutes implantées à moins de 10’ en voiture. Elles sont accessibles gratuitement à tous les résidents des communes du Sybert grâce à un badge d’accès. 105 000 badges ont été distribués et les déchetteries comptent environ 600 000 entrées par an pour 47 000 tonnes de déchets déposés.

Pourquoi des écocentres ?

Les déchets ont longtemps été identifiés avec les décharges, parfois dans des conditions de destruction peu respectueuses de l’environnement. Depuis plusieurs années, le Sybert est réputé comme l’un des plus performants en France. Ce sont aussi les habitants eux-mêmes qui contribuent à l’amélioration de la gestion des déchets.

La mise en place de la redevance incitative a ainsi permis de réduire de 19,2% le poids de déchets depuis 2010. Le Sybert intervient également dans la prévention et l’accès facilité aux écocentres. « Il n’y a plus d’excuses à ne pas porter aux déchetteries » assure Loys Monllor, le Directeur général du Sybert.

Au sein des écocentres, le déchet n’est plus un simple rebut. Il devient une véritable ressource valorisée par le don, la transformation, la réparation ou la réutilisation. Le Sybert agit en partenariat avec des associations comme Emmaüs Ornans, Emmaüs Besançon ou TRI Quingey. Les objets pouvant être réutilisés sont nettoyés et remis à la vente par des personnes en réinsertion professionnelle.

Permettre la récupération aux usagers
Broyer du bois pour donner la possibilité aux usagers de le réemployer ©YQ

Des zones de récupération sont installées dans les écocentres. Chacun peut y trouver une palette, des planches en bois, des matériaux de bricolage…utiles pour une rénovation ou un déménagement.

Composter en écocentres

Les déchetteries ont entrepris « une révolution systémique » selon les propos de Cyril Devesa. Progressivement, les écocentres vont être dotés de sites de compostage collectifs intégrant un bac d’apport, un bac de stockage du broyat de bois et un bac de repos pour le compost. Tous les usagers peuvent faire la demande auprès du Sybert pour avoir accès aux composteurs dans les horaires d’ouverture des centres.

Valorisation des déchets verts

Le Sybert a passé des accords avec une trentaine d’agriculteurs qui récupèrent les déchets verts pour s’en servir en compost en mélange avec les fumiers : une façon de participer à la réduction de l’usage des produits phytosanitaires dans les exploitations.

Le Sybert a également formulé un partenariat avec le projet « J’aime mes bouteilles ». Les bouteilles en verre identifiées avec un logo « réemploi et consignée » peuvent être apportées dans l’écocentre des Tilleroyes, en échange d’un coupon de consigne à utiliser dans une quinzaine de magasins partenaires de l’opération à Besançon (Biocoop et certains brasseurs). Cette opération a vocation à s’étendre pour favoriser un circuit d’économie circulaire.

Yves Quemeneur