Besançon. « Les lettres séquanes », la richesse de Vesontio sous l’empire romain

Cette nouvelle exposition du Musée des Beaux-Arts et d’archéologie de Besançon est la suite logique du "passé des passages" consacrée il y a 3 ans aux fouilles archéologiques du quartier Pasteur. Du 21 octobre 2023 au 3 mars 2024, c’est l’organisation du territoire de la cité des Séquanes qui est mise en lumière entre la conquête romaine (50 avant notre ère) et la fin du IIIe siècle sous le règne de l’Empereur Dioclétien.

550
Inscription découverte en 1784 à Mandeure concernant un questeur de la ville. Datée entre le 1er et IIIe siècle, sur plaque de marbre © collection du musée des Beaux-Arts et d'archéologie de Besançon
La Séquanie ou les origines de la Franche-Comté

Son territoire englobait l’actuelle Franche-Comté et une partie de la Bourgogne. Sans certitude selon Julien Cosnuau, Commissaire de l’exposition « le territoire Séquane dépassait même le Rhin, incluant Bâle et une partie du Jura suisse ». Vesontio était la capitale de la cité des Séquanes.

L’exposition permet de comprendre la structuration du territoire durant l’Antiquité, mettre en avant les modes de vie et les voies de communication terrestres et fluviales, les échanges culturels et ceux entre les villes et les espaces ruraux.

« Creusez, creusez, vous nous rendez service »

Julien Cosnuau s’adresse à Aline Chassagne l’adjointe à la Maire chargée de la culture. L’urbanisation actuelle de Besançon, les travaux de végétalisation dans le centre-ville, sont autant de moyens pour découvrir des richesses archéologiques encore inconnues et d’avancer dans le projet de recherche « Sequania : identité territoriale et dynamique patrimoniales » porté par un partenariat entre le musée et les universités de Franche-Comté et de Bourgogne.

De la cité gauloise à la Civitas romaine  

Jules César a fait une description très précise mais figée de Besançon dans la Guerre des Gaules. Le travail archéologique montre les évolutions et le processus long de romanisation entre les cultures celtiques et romaines. A la suite de la conquête romaine, le territoire des Séquanes continue d’exister sous la forme administrative de civitas, rattaché à la province romaine de Germanie supérieure.

Au moment de la conquête de la Gaule par Jules César, le territoire des Séquanes connaissait une période de grandes mutations économiques, politiques et territoriales. Les réseaux de communication existaient ainsi que les habitats groupés autour des productions agricoles et artisanales. Les grandes agglomérations se transforment et se développent à l’exemple de Besançon. Vesontio, l’ancien Oppidum gaulois devient le chef-lieu de la civitas romaine. Et c’est à partir du règne d’Auguste (-27 av.J-C -14 av.J-C) que l’administration impériale s’appuie sur les élites locales gauloises. L’écrit se généralise et les constructions en pierre « à la romaine » se développent.

Les Séquanes entre la Pax romana et les réformes administratives de Dioclétien
Stèle funéraire gallo-romaine ©YQ

Les élites gallo-romaines de Séquanie tiraient leur puissance de l’exploitation agricole. L’opulence des Domus de Vesontio contraste avec le peu de monuments funéraires que l’on retrouve plutôt autour de leurs propriétés rurales.

Le cheminement de l’exposition permet de mieux comprendre l’évolution de la ville et de son territoire sous l’empire romain. L’archéologie est aussi un bon moyen de comprendre l’évolution des sociétés humaines dans le temps long. Que diront les archéologues du 4ème millénaire en découvrant les vestiges de la Grande Bibliothèque ou la forêt qui recouvrait la place de la Révolution au XXIIe siècle !

Une exposition à ne pas manquer pour mieux comprendre que la construction d’une société humaine ne se limite pas à la prochaine échéance électorale.

Yves Quemeneur

+ d’infos

Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie – place de la Révolution à Besançon – 03 81 87 80 67 – musee-beaux-arts-archeologie@besancon.fr – www.mbaa.besancon.fr

Horaires d’ouverture

Du 2 novembre au 31 mars (hors vacances scolaires) : lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 14h à 18h. Pendant les vacances scolaires de la zone A : lundi, mercredi, jeudi, vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h. Fermeture le 1er novembre, le 25 décembre et le 1er janvier.