Les livres, une histoire d’amour entre auteur et lecteur

440

Laurent Binet qui fut Prix Goncourt du premier roman en 2010 édite « Perspectives », un thriller haletant dans la Florence de 1557. Le peintre Pontormo est retrouvé assassiné devant les fresques auxquelles il travaille depuis 11 ans. Dans cette Europe de la Renaissance, poudrière entre les convoitises des Médicis et un art qui se défait progressivement du classicisme, Laurent Binet propose un polar historique épistolaire. De la reine de France aux meilleurs peintres et sculpteurs, chacun joue une carte différente où tout le monde est suspect du crime. On y découvre même un Michel-Ange vieillissant assistant dans son enquête Vasari l’homme à tout faire du duc de Florence.

Le journaliste et écrivain Sorj Chalandon avait été Président de Livres dans la Boucle. Il revient en 2023 avec « L’Enragé », une histoire vraie de la colonie pénitentiaire de Belle-Ile accueillant des mineurs dans les années 30. « La Teigne » avait volé 3 œufs à l’âge de 7 ans, puis 6 ans plus tard a brûlé l’atelier de couture de leur mère. L’enfant qui saura s’enfuir de ce bagne avec 56 autres mineurs, sera le seul à ne pas y retourner. « Coupable de n’avoir pas été aimé de ses parents », Sorj Chalandon évoque en demi-teinte son enfance de garçon battu.

Deux romans « historiques » à découvrir avec envie dans Livres dans la Boucle. La rencontre entre lecteur et auteur est une histoire d’amour, jamais identique !

On peut regretter que le salon du livre de Besançon, l’un des plus importants de France, n’accueille pas assez de « têtes d’affiches » et des écrivains mondialement connus. J’en citerai un qui fut présent à Besançon en 2015 où il présentait « La nuit de feu » une randonnée dans le grand sud algérien  où le philosophe rationaliste voit s’ébranler toutes ses certitudes. Eric-Emmanuel Schmitt, puisqu’il s’agit de lui, est fasciné par l’éternité. Il ne faut pas manquer de lire la saga de « la traversée des temps » qui raconte l’histoire de l’humanité en embrassant les siècles et les âges sous les traits de Noam dont le Déluge va forger le destin. Une merveille d’écriture, de richesse de vocabulaire…un livre à mettre sans modération dans toutes les mains

Yves Quemeneur