« Livres dans la Boucle » Besançon à livres ouverts

La 7ème édition de "Livres dans la Boucle" se déroulera du 16 au 18 septembre dans le format qui a fait son succès. Le grand chapiteau de la place de la Révolution bruissera des milliers de pages feuilletées. Cette année, Tatiana de Rosnay en assumera la présidence.

740
Présentation du programme de Livres dans la Boucle 2022. De gauche à droite : Patrick Ayache Vice-président du conseil régional BFC, Bertrand Morisset de l'agence Tome 2, Christine Bresson la grande ordonnatrice de Livres dans la Boucle, Anne Vignot Présidente de Grand Besançon Métropole, Michel Jassey vice-président de GBM chargé de la culture, Aline Chassagne, l'éminente adjointe à la culture de Besançon et le représentant du CAFC, partenaire historique de l'événement ©YQ
Des auteurs confirmés pour l’événement littéraire de la rentrée

Besançon est devenu au fil des années, l’un des salons du livre les plus réputés de France. A quelques semaines des jurys des prix littéraires (Goncourt, Renaudot, Interalliée, Fémina, Médicis…) les auteurs font assaut de promotions, à la rencontre des lecteurs.

Malgré la baisse de la production littéraire (490 romans sont publiés pour cette rentrée 2022, le chiffre le plus bas depuis 20 ans), la lecture demeure une activité qui ne se limite pas aux plages de l’été.

Le choix de confier la présidence de cette 7ème édition à Tatiana de Rosnay, n’est pas innocent. Elle est l’auteure française la plus vendue à l’étranger et la plus lue en Europe. Sa réputation et son talent participeront du succès d’un salon qui devrait retrouver les 30 000 visiteurs/lecteurs de 2019.

Plus de 200 auteurs : des habitués et beaucoup de premiers romans à découvrir

Alice Zeniter ou Daniel Picouly sont des amoureux de Besançon. Ils ont vendangé Michel Bussy, Yves Ravey, Marie Nimier, Isabelle Carré, Olivier Adam, Maria Larrea, Yasmina Khadra, Alain Mabanckou (Prix Renaudot en 2006), David Lopez, Gaëlle Josse et tant d’autres qui ont plaisir à venir échanger avec leurs lecteurs à Besançon pour faire du salon 2022 une cuvée d’exception.

Les auteurs de littérature jeunesse au Musée des Beaux-Arts de Besançon

Ils seront trente auteurs à dédicacer leurs livres sous les cimaises du Musée. Présents pendant les trois jours, certains seront conviés le lundi 19 septembre à des rencontres scolaires dans les écoles de Besançon (Bregille, Arènes, Helvétie, Bourgogne, Jean Zay) et à Vaire, Chalezeule, Morre, Vieilley, Franois et Saône. L’opération menée en partenariat avec le Musée avait été expérimentée pendant la période Covid. Auteurs et jeunes lecteurs avaient été enthousiasmés. Christine Bresson et son équipe l’a donc reconduit.

Beaucoup de temps forts tout le weekend

Les auteurs iront également à la rencontre des lecteurs le vendredi et le samedi dans toutes les médiathèques du territoire de Grand Besançon Métropole. L’auditorium du Conservatoire proposera une histoire racontée par le Wheeper Circus « Panique dans la forêt » (dimanche 18 septembre à 11h). Le Musée des Beaux-Arts propose le samedi 17 et dimanche 18 septembre des performances live avec le concours de trois illustrateurs jeunesse qui reproduiront en live et à leur façon des œuvres du Musée.

Cette année, le Prix de l’Homme debout (en référence à Victor Hugo) récompensera des jeunes de 12 à 15 ans, amenés à s’affronter en écriture et expression orale sur le thème des droits de l’enfant, cher à Victor Hugo. La déclamation des textes se déroulera le dimanche 18 septembre à 10h au Café Littéraire sous le chapiteau de la place de la Révolution.

Comme chaque année, le prix jeunesse mettra à l’honneur 5 ouvrages en lice sélectionnés par des élèves volontaires au sein des établissements scolaires de Besançon.

Les amateurs de BD sont conviés au Scénacle

La Chapelle de la rue de la Vieille-Monnaie accueillera une vingtaine d’auteurs de BD et de mangas. Comme le soulignait Bertrand Morisset de l’agence Tome 2 (nouvel organisateur de Livres dans la Boucle), « 45% des achats avec le chèque culture sont des livres et principalement des mangas, nous devons tenir compte de l’attente des jeunes. Tout ce qui contribue à la lecture est bon ».

« A qui la faute ? »

La dictée est l’un des moments forts de Livres dans la Boucle. Cette année, elle est rédigée et animée par Nicolas Beuglet. L’auteur de polar découvert par « le cri » publie un nouvel opus chez XO à l’occasion de la rentrée littéraire. Il concoctera  un texte plus court mais terriblement semé d’embûches orthographiques « saignantes » a précisé Bertrand Morisset. L’épreuve, accessible sur inscriptions sur www.livresdanslaboucle.fr, se déroulera à la MSHE le samedi 17 septembre à 10H.

Entre littérature, musique et Théâtre

« Livres dans la Boucle », c’est enfin des lectures musicales. Vendredi 16 à 17h30 au Petit Kursaal avec Marcus Malte et « le Garçon » (Prix Femina 2016). Samedi 17 à 11h au Scénacle avec Marie Nimier et Karinn Helbert autour de « Petite sœur ». Samedi 17 à 14h au Petit Kursaal, concert sur les « Chroniques de Melville » avec Romain Renard et Jean-Christophe Carrière. Samedi 17 à 14h, lecture musicale dans les jardins de Chamars avec Clou et son recueil de poésies « Doux mots Dits ».

Tous les entretiens et lectures de ces trois journées intenses sont détaillés sur www.livresdanslaboucle.fr.

La pauvreté du langage est souvent synonyme d’exclusion sociale et d’incapacité à développer des concepts complexes et le sens critique. Certaines études démontrent que les français sont passés en 40 ans d’un vocabulaire moyen de 4 000 à 400 mots. Probablement exagérés, ces chiffres mettent en lumière la baisse effective de maîtrise de la langue. La lecture est le meilleur moyen de retrouver ce qui fait la richesse de la langue française. « Livres dans la Boucle » y contribue.

Yves Quemeneur