Le temps est à nouveau accessible au Musée

Le Musée du Temps a été fermé du 8 novembre 2021 au 17 juin 2022. Près de huit mois de travaux pour rendre accessible à tous un musée emblématique de l’histoire de Besançon. Des travaux qui célèbrent aussi les 20 ans du musée. Quoi de mieux que l’événement des « 24h du Temps » pour l’inaugurer.

113
Anne Vignot Maire de Besançon, Nicolas Surlapierre Directeur des musées du centre et Laurence Reibel Conservatrice en chef du musée du Temps, ont présenté le 16 juin, le musée du Temps revisité pour une meilleure accessibilité et visibilité des oeuvres exposées. ©YQ
Inclusion globale

Depuis la loi handicap de 2005, la Ville de Besançon a progressivement rendus accessibles les lieux recevant du public. Accessibles à toutes les formes de handicap : moteur, visuel, auditif et cognitif. Pour le musée du Temps, il s’agissait en autres de supprimer les différences de niveaux des salles d’exposition pour sécuriser les personnes en fauteuil et les mal voyants. L’adaptation aux personnes handicapées était un challenge de taille dans un palais du XVIe siècle. L’aide à la visite a été améliorée par une couverture complète en wifi, permettant des contenus audiovisuels multilingues pour tous les publics. Les zones non accessibles aux personnes à mobilité réduite, comme la tour du pendule, sont proposées en réalité virtuelle.

Valorisation des œuvres et économie d’énergie

Le second objectif des travaux d’amélioration du musée du Temps a porté sur le renouvellement complet du système d’éclairage. L’installation de la technologie Led sur l’ensemble du site va permettre une réduction importante des consommations tout en améliorant la qualité de l’éclairage pour la valorisation et la protection des œuvres. C’est particulièrement vrai dans la salle de la Tenture où les tapisseries sont dans le noir en l’absence du public. C’est également vrai dans la mise « en majesté » de la Leroy 01, pièce maîtresse du musée du Temps.

Un musée en mouvement

L’occasion était belle de fêter ce vingtième anniversaire par une scénographie repensée. Le pendule de Foucault avait été inauguré en 2004 dans la tour du Palais Granvelle. Il est la démonstration physique de la rotation de la terre théorisée par Galilée. A Besançon, le pendule de 13,11 mètres effectue une rotation complète en 32h (écart entre le pôle et la latitude de Besançon).

Jean Antoine Marchand, vigneron à Velotte, avait probablement 103 ans lorsque son portrait a été peint par Johann Melchior Wyrsch au XVIIIe siècle. Un des rares portraits de centenaires à cette époque ©YQ

Les collections s’enrichissent enfin de deux nouvelles acquisitions.  Une horloge de 1660 construite par Nicolas Hanet est l’une des premières horloges à balancier françaises. « Le Temps de la Vie » est la seconde acquisition. Il s’agit du portrait d’un centenaire peint par Johann Melchior Wyrsch représentant Jean Antoine Marchand, un vigneron de Velotte.

Pour les 20 ans du musée et sa réouverture, il sera gratuit pour tous jusqu’au 22 juin.

Yves Quemeneur

+ d’infos www.mdt.besancon.fr