Que retenir de la visite de Gérald Darmanin à Besançon ?

Le ministre de l’Intérieur et des Outre-mer était à Besançon ce samedi 10 février. Il a voulu mettre en avant à la fois le développement de la FAR (Force d’Action Républicaine) dans la capitale comtoise et féliciter les policiers et gendarmes des résultats importants obtenus en matière de trafics, notamment à Planoise.

846
Accueil républicain pour Gérald Darmanin, des élus et parlementaires au Centre Nelson Mandela de Planoise ©YQ

Clash « cash » entre le ministre et la maire de Besançon. Alors qu’Anne Vignot semblait contester la volonté de Gérald Darmanin de créer le plus rapidement possible un commissariat de police à Planoise, la réponse a été cinglante : « madame la Maire, je ne suis pas ici pour faire de l’idéologie mais pour agir pour les habitants de ce quartier. Le ministère de l’Intérieur est prêt à débloquer 10 millions d’euros pour la construction de ce commissariat. Nous avons créé 90 postes de policiers à Planoise, je suis prêt à financer à 70% l’installation de 50 nouvelles caméras dans la ville ». Pour le commissariat de Planoise « l’État va assumer le financement. La collectivité doit également prendre sa part du projet comme c’est le cas dans de nombreuses villes ». Le ministre n’a pas manqué de remercier Laurent Croizier, le député de la circonscription, « Il a agi avec force pour que ce dossier aboutisse ». Sur l’installation de caméras, Gérald Darmanin a taclé à nouveau la Maire de Besançon, opposée à la multiplication des caméras, prenant à témoin des habitants de Planoise présents au centre Mandela. « Je suis là aussi pour écouter les habitants et ils souhaitent plus de sécurité »…Ambiance !

Entre répression et prévention
Echange du ministre avec des habitants de Planoise qui ont reçu avec intérêt la volonté de Gérald Darmanin de financer à hauteur de 70% l’installation de 50 nouvelles caméras ©YQ

Anne Vignot avait confirmé plus tôt que « l’ouverture d’une salle de shoot à Besançon était une action de prévention pour lutter contre le trafic de drogue ». Le ministre a répondu quelque temps plus tard « la multiplication des caméras est la première des préventions ». Elles ne suppriment pas la délinquance bien entendu, elles permettent de résoudre les affaires plus rapidement. De quoi satisfaire Etienne Manteaux, Procureur de la République.

La gendarmerie de Saône sera une réalité

Benoît Vuillemin, le Maire de Saône, a reçu l’assurance du ministre d’accélérer la construction d’une nouvelle gendarmerie à Saône. Un atout pour la tranquillité des habitants du 1er plateau et la mise en place d’une brigade dédiée aux violences intraconjugales et sexuelles.

Un hommage très appuyé aux forces de l’ordre

Profitant du résultat de l’opération « Place Nette » à Planoise, qui a permis de nombreuses saisies de drogue, de cigarettes de contrebande, d’armes et d’argent liquide, Gérald Darmanin a rendu hommage aux policiers et aux gendarmes soulignant que « c’est dans les quartiers populaires que les habitants sont confrontés à la violence et l’insécurité pour permettre à des consommateurs venus d’autres quartiers de s’approvisionner auprès de dealers venus d’autres pays »

« Je suis issu de l’immigration et j’ai passé mon enfance dans ces quartiers difficiles. Avec d’autres, je suis la démonstration de l’intégration et l’assimilation française, à condition de faire vivre ensemble la solidarité et la fermeté. J’entends bien poursuivre dans cette voie ».

Gérald Darmanin s’est entretenu longuement avec la maman et la soeur d’Abdel Malek, 15 ans, tué d’une balle dans la nuque le 29 août 2022 à Planoise. Un ministre sincèrement dans l’empathie. ©YQ
Un ministre de l’Intérieur ferme sur les principes, un patron des policiers et des gendarmes à leur écoute. Il a su faire preuve d’une réelle empathie à l’égard de Hayette Ben Messai, la maman d’Abdel Malek mort d’une balle dans la nuque le 29 août 2022 à Planoise. Elle lui a remis un courrier fait de dignité et de colère.
Yves Quemeneur