SAUV Life parce que chaque minute compte

En France, 50 000 personnes décèdent d’un arrêt cardiaque. La survie diminue de 10% par minute sans massage ou défibrillation cardiaque. L’application SAUV Life permet d’augmenter les chances de survie.

106
Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, Jean-Marc Labourey, le patron du SAMU et du centre 15 et le docteur Antoine Sigaux, médecin urgentiste ont présenté l'application "Sauv'life" mise au point par le Professeur Lionel Lamhaut pour sauver des vies ©YQ
600 000 appels par an au Centre 15 de Franche-Comté

Le docteur Antoine Sigaux, médecin urgentiste au CHU de Besançon le confirme « nous recevons en moyenne 1 700 appels par jour ». Le Centre 15 de Besançon (réception et régulation des appels) assure les appels au SAMU du Doubs, du Jura, de Haute-Saône et du Territoire de Belfort.

Depuis deux ans, les appels d’urgence ont augmenté de 15% en lien avec la crise sanitaire et les équipes du SMUR de Franche-Comté ont réalisé plus de 17 000 interventions en Franche-Comté sur l’année 2021, soit 47 interventions par jour en moyenne.

SAUV Life, une application gratuite pour sauver des vies

En France, 615 000 volontaires sont inscrits sur l’application SAUV Life depuis 2018. 71 départements sont couverts. L’application a permis de relancer l’activité cardiaque de 392 patients depuis sa création. En Franche-Comté, 6 800 citoyens volontaires sont répertoriés sur l’application et peuvent être appelés en cas d’arrêt cardiaque dans un rayon de 10’ à pied autour de la victime.

Rien de plus simple….même sans être sauveteur ou professionnel de santé….pour sauver des vies. L’appli « Sauv’life » est facile d’accès, gratuite. ©YQ

Le geste de premier secours est le massage cardiaque. Il peut être prodigué par n’importe qui, formé ou non aux premiers secours. Le Professeur Lionel Lamhaut, urgentiste et créateur de l’application SAUV Life le précise « Devant la victime d’un arrêt cardiaque, le pire est de ne rien faire ». Le massage cardiaque va permettre de réalimenter en oxygène les principaux organes de la victime (cerveau, poumon et cœur) et relancer la circulation sanguine pour oxygéner les cellules. En réduisant le délai de prise en charge des premiers secours (Pompiers et Samu), l’intervention du citoyen sauveteur de SAUV Life augmente les chances de survie.

Quelques clics pour sauver des vies

Sous Androïd ou Apple, l’application s’installe en quelques secondes sur un smartphone : n° de téléphone portable, adresse mail et géolocalisation permanente vont permettre au Centre 15 de situer précisément chaque volontaire et de l’orienter directement vers la victime à proximité. Le « citoyen volontaire » va être guidé dans les premiers gestes à prodiguer à la victime en attendant l’arrivée des secours.

L’application ne remplace pas le SAMU. Lors d’un appel au Centre 15 pour un arrêt cardiaque, le médecin régulateur envoie les secours et active l’application SAUV Life ; les volontaires à proximité reçoivent l’alerte, y répondent et sont guidés vers la victime pour effectuer les premiers gestes d’urgence avant l’arrivée des secours.

« N’ayez pas peur de vous inscrire à l’application. Vous pouvez le faire et sauver des vies » confirme Jean-Marc Labourey le patron du Centre 15 de Franche-Comté. « Chaque minute compte » particulièrement en zone périurbaine ou rurale où le temps d’intervention des secours est plus long.

Yves Quemeneur