CHU de Besançon, améliorer l’accueil des bébés prématurés

Le service de néonatologie du CHU Jean Minjoz, dirigé par le Professeur Thiriez, déjà très réputé dans le traitement des nourrissons prématurés, offre dorénavant un hébergement aux parents souvent désemparés par un bébé « venu trop vite ».

405
L'équipe de néonatologie de l'hôpital Jean Minjoz de Besançon autour du Professeur Gérard Thiriez et du docteur Aurélie Berger et l'équipe du Club Services "Kiwanis". Ils inauguraient officiellement les 3 chambres qui accueillent les parents pendant l'hospitalisation de leur bébé prématuré ©YQ
Trois chambres aménagées

Souvent la maman d’un bébé prématuré ou d’un nourrisson nécessitant des soins hospitaliers pouvait rester aux côtés de son enfant à l’hôpital mais sur un lit peu confortable. Le papa ne pouvait être présent pendant parfois des semaines ou plusieurs mois de la vie du bébé.

Pour les professionnels spécialisés dans le traitement des nouveau-nés, la présence des deux parents est indispensable pour soutenir le développement de l’enfant et la création d’un lien d’attachement.

« Les parents apprennent ainsi à le devenir quand ils sont confrontés à l’arrivée brutale du bébé. En participant aux soins du nouveau-né, cela réduit leur stress et ils comprennent mieux le sens des traitements » soulignait le Professeur Thiriez. En Suède, les chambres parentales sont très développées et les résultats sont satisfaisants dans l’évolution positive des enfants.

L’entreprise Dress’Ko, dirigée par Olivier Mary a conçu, en collaboration avec les équipes soignantes, un aménagement intérieur à la fois confortable et répondant aux contraintes techniques et sanitaires d’une chambre d’hôpital. L’agenceur d’intérieur bisontin, qui travaille essentiellement sur des produits de fabrication française, a mis au point un lit de deux personnes, escamotable et confortable. Les parents disposent ainsi d’une vraie chambre aménagée en proximité avec leur bébé. L’entreprise, très impliquée dans les actions humanitaires, a largement contribué au financement de l’équipement des trois chambres.

7 200€ réunis par le club services « Kiwanis » Besançon

« Kiwanis » est une organisation internationale de femmes et d’hommes bénévoles qui œuvrent pour aider les enfants malades ou en difficulté.  La devise du club services est « servir les enfants du monde ». C’est donc en toute logique que l’organisation a collecté les fonds nécessaires pour financer l’aménagement des trois chambres parentales en néonatologie.

L’hospitalisation des enfants, depuis les prématurés jusqu’à l’adolescence, est un moment d’angoisse pour les parents et un stress difficile pour les enfants. Améliorer l’accueil, le confort, rendre le séjour positif contribue à accélérer le développement et la guérison

Yves Quemeneur