Haut-Doubs : la République du Saugeais change de président

Vendredi 18 mars, Georgette Bertin-Pourchet a officiellement passé la main à la tête de la République du Saugeais. Son successeur, Pierre Marguet vit dans la capitale, à Montbenoît. Une page se tourne dans l'histoire de la micronation.

223
Président pendant seize années de la République du Saugeais, Georgette Bertin-Pourchet a décidé de passer la main à Simon Marguet.

Toujours apprêtée pour un rendez-vous, Georgette Bertin-Pourchet attend dans son salon où trône le cadre de « maman », vêtue de l’écharpe de la République du Saugeais. A 88 ans, les habitudes restent le mêmes face au public et aux journalistes. L’interview ce lundi 21 mars est pourtant l’une des premières d’après-mandat. Après avoir succédé à ses parents Georges et Gabrielle, Georgette Bertin-Pourchet vient de laisser sa place à un successeur « plus jeune et en capacité d’assumer la responsabilité d’un rôle très rigoureux. » Sa décision est murement réfléchie depuis trois ans. « Ma santé est moins bonne, je dois maintenant prendre le temps de me reposer. Je désespérais presque de ne pas trouver de successeur ! », sourit-elle.

Pierre Marguet succède à Georgette Bertin-Pourchet

C’est un local qui reprend le flambeau. Pierre Marguet, s’est installé il y a plus de 50 ans à Montbenoit. « J’ai rejoint l’association il y a six ans. Beaucoup de monde voulait savoir s’il y allait avoir un successeur à Georgette, qui venue me voir en 2019 pour me nommer premier ministre. Nous avons retrouvé du monde pour relancer une nouvelle dynamique. On est presque plus connu à l’extérieur du département, j’aimerais développer cette culture du Saugeais pour tous les nouveaux habitants. La démographie a explosé dernièrement », explique le nouveau chef de président qui prend ses fonctions à 72 ans, comme Georgette Bertin-Pourchet seize années plus tôt.

Depuis l’annonce officieuse il y a quelques semaines, les lettres affluent du monde entier pour la remercier. Georgette s’attache à répondre à chacune d’entre-elles. « Il faut tous qu’ils aient une réponse, c’est un devoir ! » Difficile pour elle de retenir un moment important dans sa fonction. « Il y en a eu tellement… Je suis allée plusieurs fois à l’Elysée comme maman d’ailleurs, à l’époque c’était Nicolas Sarkozy qui m’avait reçue. Parfois j’avais 3 à 4 sorties dans la journée ! ».

300 personnes à la cérémonie officielle

Comme tout changement de présidence il faut une cérémonie protocolaire digne de ce nom. Vendredi 18 mars, la nouvelle équipe de la République du Saugeais a convié élus, personnalités et médias pour la passation de pouvoir entre Georgette Bertin-Pourchet et Simon Marguet. Près de 300 personnes se sont réunis dans la salle Gabriel Pourchet de Montbenoît, décorée de Jaune Rouge et Noir, couleurs du Saugeais. « Il n’avait pas d’écharpe alors je lui ai prêté la mienne mais il n’a jamais réussi à l’enfiler correctement ! Je me suis préparée à ce moment, c’est un petit pincement au coeur mais il fallait passer la main. »

Une micronation à la renommée internationale

Onze communes forment la République libre du Saugeais (, dont la capitale est le village de Montbenoît. Historiquement, le territoire du Saugeais fut colonisé et défriché par des moines suisses aidés de paysans et artisans savoyards, entre les XIIème et XVème siècles. Les limites du territoire sont fixées dans la chate de Henri Ier de Joux en 1228.

La république est née en 1947, d’une blague de Georges Pourchet alors patron de l’Auberge de l’Abbaye à Montbenoît : pour plaisanter sur le Saugeais, il demande au préfet du Doubs de l’époque s’il a son « laissez-passer » pour circuler dans la « République » du Saugeais. Le Préfet, Mr.Ottaviani répond que « s’il s’agit d’une République, il faut un président ! ». Il nomme Georges Pourchet président de la République libre du Saugeais. 75 ans plus tard, la blague est devenue une véritable institution dans le Haut-Doubs.

En 1972, c’est son épouse Gabrielle Pourchet qui est élue (à l’applaudimètre) présidente, titre qui revient à leur fille Georgette en 2006.

Les villages du Saugeais : Bugny, Gilley (capitale économique), Hauterive-la-Fresse, La Chaux, La Longeville, Les Alliés, Maisons-du-Bois-Lièvremont, Montbenoît (capitale politique), Montflovin, Ville-du-Pont.

Martin SAUSSARD