Une rencontre décisive pour le GBDH face à Strasbourg

Le Grand Besançon Doubs Handball reçoit Strasbourg ce vendredi 1er avril au palais des sports Ghani Yalouz. Une rencontre décisive dans une saison en demi-teinte pour les handballeurs bisontins.

124
Le GBDH reçoit Strasbourg un mois après sa victoire contre Sarrebourg au Palais des Sports

Le rendez-vous est décisif pour les handballeurs du GBDH. Les hommes de Benoît Guillaume reçoivent Strasbourg ce vendredi 1er avril au Palais des Sports. Reposés après une trêve internationale, les handballeurs n’avaient pas retrouvé leur palais depuis un mois, lors de la victoire au panache face à Sarrrebourg. Menés de quatre points à la mi-temps et même de six buts en début de seconde période, les bisontins ont effectué une remontada devant un public de feu pour finalement décrocher une précieuse victoire 33 – 31. « On a senti une énergie en fin de rencontre que l’on avait pas vu tout au long du match. Ce stress de jouer devant son public peut freiner certains joueurs et une fois qu’ils se lâchent, on produit un très beau jeu. Une semaine avant à Pontault, nous avons perdu d’un but mais le niveau de jeu pour moi était supérieur. », assure l’entraîneur Benoît Guillaume.

Un état d’esprit à conserver pour la suite selon le président du club, Christophe Vichot. « Le bilan est plutôt positif même si en matière de points ça ne traduit pas le niveau de l’équipe. Nous sommes satisfaits au niveau de l’état d’esprit, de l’engagement et du jeu. C’était un peu compliqué au début, la préparation avec la crise sanitaire était un peu biaisée. En début de saison nos deux derniers matchs amicaux ont été annulés. Toutes ces choses expliquent le début de saison difficile. »

Assurer un maintien face aux concurrents directs

Depuis cette rencontre, le Grand Besançon Doubs Handball s’est incliné logiquement chez le leader Ivry (41-33) avant de se rendre à Massy (ce vendredi 25 mars). Ce mercredi 23 mars cinq points séparent le GBDH de Villeurbanne, premier relégable avec 10 points. « Il y a aussi un peu de frustration avec tous ces matchs nuls. A Villeurbanne notre égalisation est miraculeuse mais pour les autres, c’est des matchs maitrisés pendant la majorité du temps et des points finalement perdus. Avec ces points en plus, nous serions dans la première partie de tableau. On a clairement un manque de réussite devant la cage. Sur les deux matchs contre Dijon, nous faisons jeu égal et le résultat se joue sur des détails. « , poursuit Christophe Vichot. Benoît Guillaume lui souhaite imposer sa philosophie dès maintenant : « l’objectif est de gagner à domicile et aller gratter quelque chose à l’extérieur. Nous avons plusieurs matchs à domicile contre des concurrents directs sur cette fin de saison, c’est un avantage. À nous de faire le travail ».

10e budget de Proligue sur 16 clubs

Le GBDH peut à nouveau compter sur un groupe longtemps touché par plusieurs blessés importants. « L’absence pendant plusieurs semaines de Xavier Labigang et Thibaut Arteaga, c’était 50% de notre attaque. C’était un frein supplémentaire, mais ça fait partie de la vie des équipes comme nous. Nous avons le 10e budget sur 16, il faut aussi pouvoir compter sur notre formation. L’expérience s’acquiert en jouant. », analyse Christophe Vichot.

GBDH

Partagé entre des résultats en demi-teinte et un fond de jeu intéressant, le GBDH et Benoit Guillaume, qui vit sa première saison sur le banc bisontin, visaient cette année une 10e place. Le président lui voit déjà plus loin « jouer une place en play-offs dans les trois années à venir serait une vrai réussite ». Se maintenir, transformer le Palais des Sports Ghani Yalouz en forteresse, préparer la saison prochaine et engranger de l’expérience, pas de doutes le match face à Strasbourg ce vendredi 1er avril compte beaucoup.

Martin Saussard