Doubs Horloger: Une convention entre PNR et office du tourisme

Officiellement né en septembre dernier, le Parc Naturel Régional du Doubs Horloger prépare l’avenir notamment en ce qui concerne le tourisme, un pan important de sa mission.

200
Les élus insistent en particulier sur l'identité territoriale que les habitants doivent s'approprier.

Le tourisme, levier de développement et d’attractivité, fait partie des grandes missions historiques d’un Parc naturel régional (PNR). Il participe à la promotion et à la valorisation des patrimoines naturel, culturel et paysager présents sur le territoire. « L’accent est porté sur le déploiement d’un tourisme durable, soucieux des impacts environnementaux, économiques et sociaux » ont tenu à rappeler Denis Leroux, président du PNR du Doubs Horloger et Laurence Péquignet, présidente de l’office de Tourisme Destination Pays Horloger. Tous deux ont signé une convention afin de fixer les objectifs à atteindre et les besoins financiers nécessaires pour y parvenir.

Renforcer l’identité du territoire

Dans ce document, cinq axes sont développés dont la nécessité de « mieux connaître les clientèles pour définir un plan marketing ciblé, le tout en privilégiant les supports numériques » a expliqué Manuela Rambaud, maire du Russey insistant également sur l’accueil, la promotion et la diffusion de l’information : « Il est nécessaire de renforcer l’identité du territoire et de rassurer la clientèle en développant par exemple la marque Valeurs Parc ». Dans les prochaines années, le rôle de l’office de tourisme comme centre de ressources et de connaissances va par ailleurs être renforcé et une démarche qualité engagée.

Des moyens à disposition

La signature de cette convention a également permis aux élus de faire le point sur la démarche de contrat de station déjà engagée : « Elle consistera à élaborer une stratégie de développement et complétera la convention d’objectifs et de moyens avec l’office du tourisme s’agissant du renforcement de l’identité du territoire et du plan marketing mis en place » a souligné Roland Martin, maire de Charquemont et vice-président du PNR. Il a également évoqué le plan Avenir Montagne Ingénierie dont le Parc est lauréat « ce qui va permettre d’adapter la stratégie aux enjeux de transition écologique et de diversification touristique en structurant une offre 4 saisons »