La « Méthode Cigusto » s’est installée à Besançon

Cette phrase, on l’entend souvent dans les dîners en famille ou les apéros entre amis. "La méthode Cigusto" permet de passer des promesses aux actes.

161
Le magasin de "la Tribu Cigusto" au centre commercial Carrefour d'Ecole-Valentin - DR

Le réseau d’une centaine de boutiques de vapotage se démarque clairement des autres enseignes de cigarettes électroniques par un accompagnement gratuit et sans engagement pour aider efficacement les fumeurs à oublier la cigarette.

Depuis un an, Cigusto a ouvert une boutique dans la galerie commerciale de Carrefour Valentin. Le magasin, situé face à Action, propose une alternative au sevrage tabagique classique (gommes, patchs…)

L’enseigne met en place en ce début d’année 2022 une méthode inédite pour accompagner les fumeurs à arrêter la cigarette. L’objectif est ambitieux : intégrer 100 000 personnes dès cette année et devenir le leader national du sevrage du tabac.

Selon Jean-Jacques Dal Gobbo qui gère les boutiques du réseau sur le Grand Est « arrêter de fumer n’est pas une partie de plaisir sans accompagnement. L’aspect physiologique est important en réduisant progressivement l’addiction à la nicotine. Sur le plan psychologique également, fumer peut procurer une meilleure résistance au stress. Enfin, l’habitude de comportement à tenir une cigarette en main est difficile à faire disparaître ». Pour le responsable de l’enseigne à Besançon, la « méthode Cigusto » passe par un accompagnement personnalisé de chaque client en magasin.

Diagnostic, recommandations et suivi sont totalement gratuits

« Ne pas laisser les clients livrés à eux-mêmes en sortant de la boutique » est l’un des enjeux de la proposition de Cigusto. L’enseigne créée en 2013 à Orléans a rapidement essaimé pour offrir la première alternative complète et éthique à la cigarette.

Transformer des fumeurs en vapoteurs n’est pas une fin en soi pour Cigusto. « Nous prenons le pari que nos anciens fumeurs devenus vapoteurs, peuvent tout à fait supprimer ensuite la cigarette électronique » souligne Jean-Jacques Dal Gobbo. Le modèle économique est solide ; on compte actuellement plus de 11 millions de fumeurs, soit un tiers des adultes de 18 à 75 ans qui fument même occasionnellement.

La méthode, mise au point après 18 mois de développement informatique et de tests clients, est portée par 250 coachs formés pour accompagner les fumeurs : passer à la cigarette électronique sans frustration, prendre des nouvelles habitudes de plaisir, 95% moins nocives et suivre l’ancien fumeur dans sa démarche et à son rythme.

80% des clients Cigusto en sevrage tabagique ont définitivement arrêté la cigarette.

Le positionnement de l’enseigne française s’appuie aussi sur une démarche de santé publique et d’aide au pouvoir d’achat. Arrêter de fumer est une urgence sanitaire compte tenu des conséquences pour la santé. Le prix « normalement dissuasif » du paquet de cigarettes touche le pouvoir d’achat en particulier des classes populaires. La « méthode Cigusto » est donc une bonne réponse à ces deux enjeux majeurs.

L’enseigne de vapotage joue également la carte du « made in France » en particulier pour les quelques 250 parfums et saveurs proposées dans les recharges. De la vanille à la fraise ou de la saveur tiramisu au goût mentholée, tous les liquides vendus sont fabriqués en France ou en Europe, une façon de mieux contrôler la qualité des produits tout en favorisant la production locale.

La tribu Cigusto

Adopter la « Méthode Cigusto », c’est entrer dans une grande famille. Anciens fumeurs, nouveaux vapoteurs, ils sont tous un vrai soutien pour le futur ex-fumeur. Le réseau est là également pour échanger, se soutenir. La communauté de la vape dispose d’un groupe Facebook dédié pour permettre aux internautes d’échanger entre eux. L’ex-fumeur et nouveau vapoteur dispose enfin d’un compte personnel en ligne qui lui permet de suivre ses progrès (passer de 6, à 3 puis à 0mg de nicotine), constater les bienfaits sur sa santé et le motiver par des récompenses à venir chercher en magasin.