Haut-Doubs. Les jeunes imaginent la Poste de demain

Des relais postaux du XVème siècle à la Poste d’aujourd’hui, cette institution symbole de proximité a traversé six siècles en s’adaptant à toutes les évolutions. Et demain que sera-t-elle ?

118
Les collégiens d'Amancey ont planché en tant que futurs consommateurs de ces services.

« Nous nous tournons vers les jeunes car ils seront les clients de demain dans les différents points contacts de la Poste, bureaux, mairie ou commerces. Nous devons donc nous adapter dès maintenant à leurs attentes » confie Jean-François Courtoy, délégué départemental du Groupe La Poste. L’exercice réalisé ces derniers jours a donc consisté à mettre une trentaine de collégiens scolarisés à Amancey autour d’une table et de les écouter. « Avant cela, nous leur avons expliqué ce qu’est la Poste actuelle et quelle a été son histoire… ». Après ce rappel du contexte, l’enjeu a été évoqué, à savoir continuer à assurer une présence à l’avenir dans les différents territoires, ruraux notamment. « Nous devons tenir compte de paramètres nouveaux aussi comme la baisse de fréquentation importante enregistrée depuis le début de la crise sanitaire : 25% de clients en moins dans nos points de contacts, certes toujours clients de la Poste mais différemment ». Ceux-ci optent en effet désormais pour les solutions numériques, qu’il s’agisse d’opérations financières ou même d’envoi de colis en les préparant depuis la maison. S’ajoute à cela l’envoi toujours moins fréquent de courriers.

« Nous avons été surpris de recevoir des propositions tournées vers le service à la personne. Des clients fragiles, souffrant de handicap ou encore des personnes âgées pourraient selon ces jeunes trouver une présence dans nos points contacts qui deviendraient des lieux de vie, de détente et d’échanges, y compris en apportant un accompagnement numérique » poursuit le responsable. Faire office de conciergerie pour la population est une autre option évoquée. Facturer aux clients un forfait annuel pour tous leurs envois plutôt que de payer au coup par coup. Bref, ces collégiens imaginent une Poste multiservices mais toujours tournée vers le service au public. « Ils veulent nous voir simplifier la vie des français » résume Jean-François Courtoy qui va faire remonter ces idées au niveau national en vue d’une réflexion stratégique sur l’avenir de la Poste.