Haut-Doubs. Pontarlier devient officiellement Ville Amie des Enfants

La convention Ville Amie des Enfants en partenariat avec l’UNICEF a été signée à l’occasion de l’inauguration de la fresque de l’école élémentaire Raymond Vauthier. Tout un symbole.

234
Hervé Groult, représentant de l'UNICEF était présent aux côtés des élus pontissaliens.

« Après des mois de travail en plein COVID et un grand oral devant les responsables de l’UNICEF en France, la candidature de la Ville de Pontarlier a été retenue » se félicite Olivia Guyon, adjointe au maire en charge de l’Education. Etats des lieux, chantiers déjà menés ou en cours, objectifs et échéances…

Il a fallu scruter chaque point, détailler, développer pour enfin mettre noir sur blanc des engagements précis. Le chemin a été long et exigeant. « Le comité de pilotage mis en place rassemblait d’autres adjoints et différents services, ce qui nous a permis d’aborder la question de l’enfance et de la jeunesse de façon transversale et de mener un travail collaboratif efficace ». Citant Henry Ford qui déclarait « Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite » l’élue fait ensuite état du véritable plan d’action municipal mis en place pour la durée du mandat au profit de l’enfance et la jeunesse sur la base des engagements et recommandations de l’UNICEF. Ainsi, la Ville s’engage à « assurer le bien-être de chaque enfant à travers une dynamique publique locale favorisant et accompagnant son épanouissement, son respect et son individualité ». Elle affirme également sa volonté de lutter contre l’exclusion, contre toute forme de discrimination et d’agir en faveur de l’équité. « Nous souhaitons aussi permettre et proposer un parcours éducatif de qualité à chaque enfant et jeune de notre territoire ou encore développer, promouvoir, valoriser et prendre en considération leur participation et leur engagement ». Des axes forts qui seront développés en étroit partenariat avec l’UNICEF pour contribuer à sa mission de veille, de sensibilisation et de respect des droits de l’enfant en France et dans le monde. Reste désormais à décliner ces principes dans les différentes actions et ainsi appliquer ce proverbe africain qui affirme que « Pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village ». les petits pontissaliens peuvent eux compter sur toute une ville.