Haut-Doubs. Une souscription pour restaurer une ferme des Arces

Construite en 1784 par François-Xavier Convers dans le hameau des Arces sur les hauteurs de Morteau, à 900 mètres d’altitude, la bâtisse est emblématique de l’habitat rural.

184
Bien qu'en travaux, la ferme peut toujours être visitée.

Imposante par ses dimensions, son rôle n’était pas seulement d’héberger les humains, la famille au sens large, mais aussi de mettre à l’abri pendant les longs hivers à la fois le bétail et le fourrage pour le nourrir permettant ainsi à tous de vivre en quasi-autarcie pendant que le gel et la neige paralysaient la campagne comtoise. Elément important, le tuyé, immense cheminée pyramidale, servait au fumage de la viande ainsi qu’au chauffage de l’habitation toute entière.

« Cette ferme des Arces a été démontée aux Arces puis remontée au Musée des Maisons Comtoises à la fin des années 80. A l’époque, n’étant plus exploitée ni réhabilitée, elle aurait pu finir en ruines » souligne Florence Coutier, directrice scientifique et culturelle du musée. Mais, au fil des ans, le temps continue à faire son œuvre, notamment sur la toiture faite de tavaillons, ces petites planchettes d’épicéa réputées pour leur qualité d’isolation. « Elles étaient surtout destinée à protéger la ferme de la neige du Haut-Doubs. Désormais, à une moindre altitude, c’est à la pluie qu’elles sont confrontées ». Il a donc fallu engager des travaux pour un coût total de 56 000 €. « Un premier pan a été refait l’an dernier et le second est en cours de rénovation grâce à l’intervention d’un tavaillonneur professionnel de la région ». Outre un prix France Bois Forêt Bois qui a apporté 10000€, le financement du chantier se poursuit jusqu’à fin juin grâce à un financement participatif qui a déjà permis de collecter 14 000€. Il est donc encore temps de faire un geste pour la sauvegarde du patrimoine local, même s’il a été déplacé pour mieux le conserver !