2 801 695 habitants en Bourgogne Franche-Comté au 1er janvier 2020

La population a légèrement baissé en six ans, alors qu’elle continuait à augmenter entre 2009 et 2014, constate l’INSEE dans sa publication du 10 janvier 2023

203
Vieillissement de la population et région peu attractive

Cette baisse est particulièrement liée au vieillissement de la population qui enregistre plus de décès que de naissances (solde naturel négatif). La région n’attire pas les nouveaux habitants, bien au contraire. Davantage d’habitants de BFC quittent le territoire que de personnes qui viennent s’y installer (solde migratoire négatif).

Le Doubs et la Côte d’Or restent dynamiques

C’est particulièrement vrai dans les agglomérations de Besançon et de Dijon ainsi que dans la zone frontalière du Haut-Doubs.

A contrario, la baisse de population s’amplifie en Haute-Saône, dans l’Yonne et encore plus dans la Nièvre. Le Territoire-de-Belfort, longtemps dynamique dans sa croissance, marque un fort retournement de tendance.

La croissance démographique s’atténue dans toutes les régions françaises depuis 2014. Cela devrait interroger les décideurs politiques. Une des solutions pour résoudre le « casse-tête » de la retraite par répartition, pourrait consister à favoriser une politique nataliste, couplée à un regain de l’industrialisation du pays. Plus d’actifs pour payer les pensions de plus de retraités : et si c’était une solution de bon sens !

Yves Quemeneur