Haut-Doubs. Une communauté professionnelle territoriale de sante pour Pays Horloger

La CPAM et l’ARS ont officialisé aux côtés du Pays Horloger la création d’une nouvelle organisation : la communauté professionnelle territoriale de sante (CPTS) dont les missions sont essentielles pour la population de ce territoire.

106

Médecins généralistes, pharmaciens, dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes, ergothérapeutes, diététiciens, ambulanciers, Sages femmes, podologues, psychologues, psychomotriciens, ostéopathes, opticiens, kinésiologues… ils sont déjà une cinquantaine de professionnels de la santé à faire partie du CPTS, donnant ainsi un nouvel élan à une réflexion née il y a deux ans pour améliorer la prise en charge du patient. Pour cela, une idée, se regrouper et se de coordonner pour répondre à ces besoins.

La crise sanitaire met en avant depuis de longs mois de manière forte l’utilité d’être réunis pour faire face. La coopération et la structuration des professionnels autour du besoin des patients a permis de mettre en place rapidement des possibilités de dépistage et des centres de vaccination sur le territoire. Si ce contexte de crise est difficile, il permet donc aussi de prendre acte que de travailler ensemble est une force

« palier à la baisse de la démographie médicale et soignante dans nos territoires »

Thierry Noël à la présidence

« La CPTS est un enjeu majeur du plan d’égal accès aux soins. L’objectif est de promouvoir l’exercice coordonné pour améliorer les prises en charge des populations et palier à la baisse de la démographie médicale et soignante dans nos territoires » explique Thierry Noël, pharmacien au Russey et président de cette association de professionnels.

« Mieux structurer les parcours de soins des patients et contribuer à l’améliorer de leur prise en charge est une première priorité. Il est en effet nécessaire que pour être mieux suivi, chacun puisse disposer d’un médecin traitant ». Encore faut-il qu’il soit encore possible pour les professionnels d’accepter une nouvelle patientèle. Une coordinatrice aura la charge de résoudre cette délicate question. Une coordinatrice a été recrutée. Sa mission sur le terrain sera justement d’appliquer l’ordonnance émise par les professionnels de santé.