Doubs : Zacharie Perrin, le basketteur bisontin qui rêve de NBA

À bientôt 20 ans, le joueur d’Antibes est né et a fait ses débuts sur les parquets de Besançon. Après une expérience universitaire avortée aux États-Unis, il sort d’une belle saison en Pro B et s’est inscrit pour la draft NBA 2024. Une prestigieuse porte d’entrée vers les sommets du basket mondial.

438
Crédit Photo : FIBA.

Tony Parker, Boris Diaw, Nicolas Batum, Rudy Gobert ou encore Victor Wembanyama. Ils sont une petite cinquantaine de joueurs français à avoir foulé les parquets de la NBA, mythique championnat de basket-ball américain. Un objectif synonyme de graal. Zacharie Perrin veut en être et mieux, il rêve de devenir le premier franc-comtois à franchir ce cap. Preuve de son attachement à sa ville de naissance, l’ailier fort a annoncé son choix de participer à la Draft 2024 en publiant un message sur ses réseaux sociaux accompagné d’une image de Besançon.

Son inscription a été annoncée après les pronostics de la chaîne américaine ESPN, réputée pour deviner chaque année les choix des franchises lors de la draft. Avec Zacharie Perrin, ils sont désormais 13 français à tenter leur chance aux États-Unis. Début avril lors de la dernière prédiction d’ESPN, deux d’entre eux faisaient même office de favoris avec Zaccharie Risacher (JL Bourg) et Alex Sarr (Perth). « Ce sont des amis, nous étions ensemble en équipe de France l’été dernier donc forcément, je suis très content pour eux. », confie le bisontin. À bientôt 20 ans (le 30 août, ndlr), Zacharie Perrin, colosse de de 2,07 m, se sent prêt lui aussi à franchir le cap, après une belle saison en Pro B chez les Sharks d’Antibes. « J’ai un profil polyvalent capable de faire beaucoup de choses sur le terrain. C’est assez recherché aujourd’hui ».

Les work-outs, passage déterminant

Sa moyenne de 9,7 points pour 6,7 rebonds et 1,2 passe en 24 minutes de jeu lui donne de bons arguments pour se présenter aux work-outs. « Ce sont comme des essais où les représentants de toutes les franchises viennent t’observer, t’analyser, te rencontrer. J’y vais avec l’ambition d’être sélectionné au plus haut dans la loterie. », confie le joueur. Ce n’est pas son premier voyage aux États-Unis. Remarqué très tôt après ses très solides performances en équipe de France chez les jeunes, Zacharie Perrin rejoint l’Illinois et son équipe Universitaire (NCAA) de basketball. Annoncé comme une recrue très importante, le français a du mal à s’intégrer. « Beaucoup de choses annoncées n’ont pas été respectées. Temps de jeu, développement personnel, les entraînements… ça ne fonctionnait pas. »

Passé par le Besac Basket puis le pôle espoir régional, pour sa formation Zacharie Perrin revient à Antibes, club qui lui fait découvrir le monde professionnel. « C’était la meilleure option pour moi, j’ai fait ma formation là-bas. J’ai eu des opportunités de Pro A, mais j’ai fait le bon choix. »

Les work-outs si précieux pour la suite de l’aventure américaine sont prévus quelques jours après la fin de la fin du championnat. Le bisontin peut retirer son nom de la Draft 2024 à tout moment jusqu’au 15 juin. « Il y a deux tours avec 30 places à chaque fois. Si après quelques jours d’entraînements je vois que ça ne passera pas, je peux retirer mon nom, et ça me laisse encore deux ans pour retenter ma chance », confie le joueur. « En revanche si je maintiens ma candidature et que je ne suis pas pris, c’est terminé. Si ça ne passe pas cette année, je sais que j’aurai des appels de la Pro A ou ailleurs en Europe. Ce n’est qu’une étape, je suis confiant ».

M.S